Climatiseur

Face au réchauffement climatique globalisé qui induit des étés de plus en plus caniculaires ces derniers temps, le climatiseur est très efficace pour tempérer les écarts de températures devenus insupportables, voire parfois meurtriers, qui sévissent surtout en été. Depuis son avènement au siècle dernier, cet appareil a connu bien des évolutions qui font qu’aujourd’hui, il a subi beaucoup d’améliorations tant sur le plan technologique qu’au niveau de la consommation énergétique.



Quoiqu’il en soit, pour que la « climatisation » ne grève pas le budget, il faut prendre soin de vérifier la catégorie à laquelle appartient l’appareil, lors de son achat. En effet, les fabricants classent les climatiseurs en 7 catégories, de A,B…G, la catégorie A regroupe ceux qui consomment le moins d’énergie tandis que la classe G représente les plus voraces.

Concernant l’efficacité à rafraîchir une pièce, elle est mesurée selon une unité de valeur, le BTU, exprimant ce qu’on appelle la « puissance frigorifique » au mètre carré.

Ainsi, par exemple, pour qu’un climatiseur puisse rafraîchir des surfaces de 20, 30, 40, ou 60 m², il faudra des appareils qui développent respectivement 7 000, 9 000, 12 000 ou enfin 18 000 BTU.

Fonctionnement d’un climatiseur

Les premiers appareils de climatisation utilisaient un mécanisme de conception assez simple se résumant à l’évacuation de l’air chaud vers l’extérieur, à l’aide d’un conduit souple relié à l’appareil. Cette technique présente cependant l’inconvénient de produire trop de bruits et un second procédé a été mis au point par les fabricants plus efficace et plus silencieux.



Cet autre procédé utilise un système composé d’un bloc à l’intérieur de la pièce et d’un autre à l’extérieur, reliés par un circuit assez complexe qui capture la chaleur contenue dans la pièce pour ensuite l’évacuer vers l’extérieur, à l’aide du compresseur du bloc externe.

Ce qui est assez intéressant avec ce système, c’est qu’il a permis à certains fabricants de concevoir des modèles dits « réversibles ».

Ils permettent ainsi en hiver de récupérer l’air chaud du milieu extérieur pour l’insuffler ensuite à l’intérieur des habitations, constituant ainsi une alternative au chauffage classique.

Types de climatiseurs

On peut répertorier au moins quatre modèles différents de climatiseurs sur le marché et le climatiseur monobloc, reste pour l’heure le plus répandu, étant d’une conception assez simple muni d’un mécanisme servant à évacuer la chaleur ambiante d’une pièce, par l’intermédiaire d’un tuyau relié à la machine placée à l’extérieur.



Son avantage majeur réside dans le fait qu’il ne nécessite aucune installation complexe contrairement aux autres catégories.

Le second modèle qu’on retrouve souvent sur le marché est le climatiseur « SPLIT », composé de deux blocs distincts (intérieur et extérieur), silencieux et capable de tempérer plusieurs pièces à la fois.

Dérivés de la technologie des climatiseurs « SPLIT », les modèles dits « réversibles » permettent en hiver, non pas de rafraîchir, mais, plutôt de réchauffer les pièces.

Enfin, pour plus de maniabilité, le modèle mobile, monté sur des roulettes, est très pratique pour rafraîchir n’importe quelle pièce d’une maison, et de nos jours, les meilleures marques qui se disputent le marché de la climatisation sont « Whirlpool », « Philips » et « Bosch ».


Notez cette page :
Climatiseur 4.19/5 - 21 votes




Partagez cette page :



Commentaires :








Une question ?

Posez la sur le forum Electroménager !

Avez vous un climatiseur ?